CalendrierCalendrier  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Tout est relatif » {U.C

Aller en bas 
AuteurMessage
Yassen W. Soan
6ème année Serpentard
6ème année Serpentard
avatar

Copyright © : Crusty Reek
Messages : 12
Date d'inscription : 28/10/2010

MessageSujet: « Tout est relatif » {U.C   Mer 24 Nov - 22:24



Yassen W. Soan


c. alphabêta
▬ âge; 16 ans. Mais je fais plus, dix-huit voire dix-neuf; ce n'est ni un désavantage ni un avantage. Sixième année à Poudlard, une année neutre entre les deux d'examens. BUSE et ASPIC. Tout est neutre
▬ année à Poudlard; 6ème
▬ date de naissance; 13 mai. Treize, le chiffre porte malheur, ou porte bonheur, pour moi un chiffre neutre. Encore. Jamais il ne s'est passé quelque chose de particulier ce jour-là. Seize ans plus tôt, c'était ma naissance; personne ne m'a acclamé, personne ne m'a remarqué sauf peut-être ma mère avant de mourir. Dommage. Je suis pourtant si exceptionnel. Loin d'être neutre.
▬ baguette; 24.3 cm, morceau de peau de Détraqueur, bois de hêtre calciné, ce qui lui donne cette couleur foncée particulière. Ma baguette, ma meilleure amie, celle qui durera toujours; gare à celui qui la touche, elle agit plus vite que ma pensée. Elle apparaît dans mes doigts, disparaît, reviens et repart; magnifique rempart de puissance que je manie à ma guise, rempart de haine et de souffrance qui heurte.
▬ plus grande peur; Le Feu. Terrifiantes flammes qui me dévorent, me brûlent et me calcinent, me font suffoquer, m'écoeurent, m'entourent sans possibilité de sortie. Mon Epouvantard est le feu, ô dévastateur.
▬ plus beau souvenir; Mon patronus, corbeau, le Charognard, se nourrit de la mort et de la pourriture, reflète ma véritable personnalité, ô noir corbeau de tes ailes de nuit, toi que je n'ai pu produire qu'une seule fois le jour où un Détraqueur m'a attaqué; ce jour-là où j'ai pensé à ma mère, son sourire, son regard vert, ses gestes tendres. Corbeau que je ne reverrai plus; pourquoi un Détraqueur reviendrait me chercher Noise?
▬ point fort/faible; suivre des consignes est loin d'être dur; les potions sont donc d'une facilité déconcertante. Ayant une excellente mémoire, je parviens facilement à me rappeler les sortilèges, mais je n'ai aucune imagination; la métamorphose est pour moi un mystère.

Réalité

▬ design; Nooon j'veux pas qu'ils meuuurent
▬ forum; super magnifique génial j'adore x)
▬ avatar; Ole Sorensen
▬ mot de passe; okay by chess'




Caractère


« J'ai toujours joué la comédie, toujours menti; pour que l'on me plaigne, que l'on m'adore au-delà de mon aspect physique. Aussi, le mensonge n'a aucun secret pour moi. Je suis le maître de la dissimulation. Personne n'a jamais vu le vrai visage de Y. Soan. »
Comment décrire un caractère parfait aux courbes cérébrales harmonieuses? Je suis doué. Je le sais, je ne m’en cache pas, je connais mes capacités. Intelligent. Peut-être d’un narcissisme abusé, mais la poésie que j’emploie à chaque phrase fait passer le tout comme une dragée surprise. Je suis poète dans l’âme, mais je suis également silencieux; mes délicieuses phrases bien tournées restent dans mon esprit. Lorsque je parle, je suis généralement sarcastique; mais je fais tourner tout cela d’une manière tellement gracieuse et charmante que l’on prend presque cela pour un compliment; alors, je ris sous cape de m’être moqué sans que l’on s’en rende compte.
N’ayant aucune imagination, je ne suis pas spécialement rusé; ce qui ne m’empêche pas de faire des coups bas aux gens que je n’apprécie guère. La vengeance est un plat qui se mange froid, dit-on, mais mes ripostes sont en général glacées; mais tout est relatif.
Pour moi, je suis le seul à exister sur Terre; j’ai beaucoup réfléchi à cela. Les autres personnes m’apparaissent comme des fantômes; je ne leur parle pas, et ils sont éberlués de me voir, moi vivant, si beau.
Je suis sarcastique, ce qui ne fait pas de moi une personne honnête; on peut croire que, en disant les vérités blessantes aux gens, nous sommes des dieux de l’honnêteté, mais non. Je mens. Je suis un menteur incroyable, je m’invente des vies; personne ne doit connaître celle qui m’est propre. Les gens qui ne te connaissent pas n’ont aucune prise sur toi. Alors je ne dis jamais rien, je souris, charmant, mystérieux, imprenable. Lorsque je parle, on croit que je vis dans un château, que tout est parfait. Tellement loin de la vérité.
Silencieux, je reste solitaire souvent; mais parfois il m’arrive, rien que pour faire grandir un sentiment de gêne extrême chez quelqu’un, de m’asseoir près de cette personne. Comment ne pas se sentir effacé, oublié, gêné auprès de moi, tellement lumineux de grâce?
J’aime la nature, si beau, si compliqué, si mystérieux: comme moi. Je m’adresse souvent à la gente féminine; regarder rougir jusqu’à la racine des cheveux, se trémousser, c’est toujours amusant, ça prouve ma supériorité naturelle. Les garçons, eux, essaient en général de me supplanter, en carrant les épaules, en se grandissant, mais mon ombre les recouvre tout le temps.
Parfait.


    Physique


    « Tout le monde a des défauts physiques, bien sûr, ce serait inutile de le nier. Inutile et stupide. Mais moi, je ne suis pas tout le monde. Des défauts?! Vous plaisantez! Je suis absolument parfait. »
    J’ai ce genre de beauté ténébreuse et désinvolte, qui provoque des frissons dans le dos, frissons de peur face à mon arrogance supérieure et la dangerosité qui m’entourent, et des frissons de plaisir lorsqu’on observe mon visage aux traits fins, gracieux, presque féminins; je suis épargné par l’acné, ma peau est parfaite. De grands yeux noisettes qui font frémir, passent au bleu lorsque je suis content; rarement. Qui s’assombrissent lorsque je me renfrogne; par conséquent, on croit chaque jour que mes yeux sont d’un noir d’encre. Des yeux entourés de cils longs, noirs, épais, ce qui renforce mon regard, donne un air mystérieux, attirant. Le tout surmonté de sourcils un peu trop épais; mais à quoi bon y toucher, je suis ainsi. Une tignasse brune, épaisse, presque bouclés parfois, entoure mon visage fin, une chevelure dans laquelle on veut passer sa main, que l’on veut sentir. Ma bouche sensuelle et pulpeuse est un appel aux baisers, mes mots fougueux, poétiques, mais blessants et sarcastiques arrêtent dans l’entrain. Sans appel. Quelques tâches de rousseurs sur mon visage, me donnant un air enfantin lorsque je souris; moi qui parais plus vieux que mes seize ans, je retrouve alors mon âge réel.
    Ma peau est mate; pas trop foncée, pas trop clair, mais il paraît que je suis typé. Ma haute taille surplombe la plupart des autres élèves; rarement j’en ai vu qui me dépassent. Grand, mais pas spécialement fin; sans toutefois avoir de la graisse. Du muscle en pagaille, bien que je ne donne par l’air d’une brute non plus. Ce qu’il faut là où il faut. Et de longs doigts que l’on qualifie de pianiste; parfaits pour tirer ma baguette, s’enrouler autour.
    Personne ne me verra jamais habillé de loques; toujours parfaitement vêtu, comme si cela rehaussait ma beauté naturelle, comme pour écraser les autres un peu plus. Oui, je suis plus beau, plus fort, plus grand. Je m’aime.



Histoire


« Que la vie m’importune, qu’aimerai-je avoir le pouvoir de la changer. »

« Que la vie m’importune, qu’aimerai-je avoir le pouvoir de la changer. »

Pour l’histoire heureuse des Bisounours, repassez plus tard, merci. Ici, là, tout de suite maintenant, vous allez lire quelque chose qui n’est pas une fiction. Tout cela m’est vraiment arrivé, et c’est bien triste.
Je suis né seize ans plus tôt à Chesterfield, qui se situe à Derbyshire, en Angleterre. Là-bas, c’est simple pour compter les habitants. Deux mille trente moutons, et six personnes. Mon père, moldu et berger de son état, et nos quatre vieux voisins dont le passe temps préféré est de se tirer des balles en plomb dessus en se hurlant des insultes en vieux français. Je suis né dans l’hôpital cinq villes à côté; le plus proche.
Une mort pour une vie; ma mère est morte ce jour-là, après avoir plongé son regard vert dans le mien, après m’avoir caressé la joue, murmuré mon prénom. J’avais beau être petit, je me rappelle de cela, de sa douceur, de la vie s’échappant de son corps meurtri… avant que l’on m’arrache à elle avec force. Comme si l’on me privait d’oxygène quelques secondes, avant de m’offrir à nouveau la respiration, j’ai hurlé comme un damné, un condamné aux Enfers, à brûler sur une roue pour l’éternité, ou rester assoiffé et affamé…
De tous les drames cataclysmiques de mon enfance, le plus marquant a sans doute été ma naissance.

Mon père, cet homme dénué de pouvoirs, m’a accueilli chez lui; il aimait profondément ma mère, l’imbécile heureux, et m’a aimé plus qu’il n’avait jamais aimé personne. Dès petit, j’ai été mis à rude épreuve. Je devais l’aider avec les moutons, et autres bestioles de ferme. De mon enfance, je garde l’habitude des chemises larges à carreaux.
J’avais beau être un enfant, il était évident que j’allais rejoindre le monde des sorciers. Ma capacité d’écoute envers les animaux était incroyable. C’était comme si je les comprenais; et en général, ils m’obéissaient. Les animaux sont tellement moins compliqués que les hommes. Je préférais généralement « parler » avec les oiseaux, découvrir avec ravissement leur liberté, admirer leurs ailes chatoyantes.
Et puis, un peu avant mes onze ans (j’avais déjà reçu la lettre de Poudlard m’enjoignant de rejoindre l’école, j’avais acheté mes fournitures scolaires, cachées sous une latte dans le parquet de la grange pour ne pas que mon père y touche, ce vieux fouineur) le feu s’est déclaré.
Qui l’avait allumé, je n’en ai toujours aucune idée; et il vaut mieux pour cette personne. Ce n’était pas un feu naturel, et ce n’était pas mon père. Bien qu’il soit tête en l’air, il avait une peur panique du feu et ne l’utilisait qu’en de très rares occasions, et avec beaucoup de précautions.
Ce jour-là j’étais dehors, il faisait chaud. Torse nu dans les blés, je réfléchissais au sens même de la vie, lorsque des croassements de corbeaux m’ont alerté. Je me suis relevé, suffisamment vite pour voir la silhouette enflammée de mon père courir se jeter dans le ruisseau. Il n’est même pas mort brûlé; mais noyé.
En arrière plan, la maison flambait sinistrement. J’ai couru. Je me suis arraché les poumons pour entrer braver les flammes; je ne pouvais laisser mes affaires scolaires brûler. Mon père était mort, inutile de pleurer pour le moment, il fallait se concentrer sur l’instant présent. Récupérer la photo sur ma table de nuit, papa et maman souriants…
Les flammes m’ont entouré, mes poumons se sont couverts de suite… où ai-je trouvé la force de sortir, je l’ignore…

Le Ministre de la Magie en personne est venu me trouver. Il avait connu ma mère, avait admiré cette femme aux yeux si verts. Il a usé des fonds pour sorciers en difficultés; ainsi, j’avais une chambre payée tous les étés au Chaudron Baveur.
Je suis donc entré à Poudlard, développant une peur morbide du feu, silencieux et renfermé. Ma plus grande passion dès mon arrivée à été d’éplucher tous les cas enfermés à Azkaban. J’adorais les histoires terrifiantes sur leurs sujets, aussi appris-je qu’un de mes oncles y était pour avoir assassiné quatorze moldus et deux représentants du Ministère de sang-froid. À l’âge de quatorze ans, je décidai de m’y rendre…
Les Détraqueurs ont repéré mon désespoir ambiant, ce sentiment qui ne me quittait jamais, cette peur même de vivre; l’un d’eux s’est approché trop près de moi. Je connaissais le sortilège du Patronus, et je suis parvenu à produire un corbeau argenté, suffisamment longtemps pour pouvoir partir en sens inverse.
Mon âge actuel est donc de seize ans. Détaché, nonchalant, j’ai adopté une attitude réservée envers le monde entier; réservée froide, sarcastique. J’ai également développé un narcissisme certain. Je m’aime, à défaut d’aimer la vie.



Dernière édition par Yassen W. Soan le Sam 27 Nov - 14:55, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Rogue
Ex-Serpentard Mangemort
Ex-Serpentard Mangemort
avatar

Messages : 336
Date d'inscription : 04/11/2009

Fiche de Sorcier
Compétences de Sorcellerie:
Point de Niveaux:
13/300  (13/300)
Points d'Expérience:
1/500  (1/500)

MessageSujet: Re: « Tout est relatif » {U.C   Mer 24 Nov - 23:35

Bonjour à toi !!!

Bienvenue sur notre magnifique, splendide, et inoubiliable forum...
Mais pour que tu aies la chance extrèèème de rp avec les meilleurs, il faut que tu commences par t'adapter à nous... et donc à nos règles.

Aussi, avant même la moindre fiche de présentation, je t'invite à lire le Règlement et à t'inspirer grandement (autrement dit faire du copier coller des codes et remplir la ou il faut) de la Fiche de présentation. Cela dit,

Bonne chance et... amuse toi bien !!

(si tu as besoin d'une aide quelconque, envoie moi un MP ou rejoins moi sur la chatbox, tout en bas de la page d'accueil)

_________________
Certains ont dit que...

Nous mourrons à toute heure et par le plus doux sort
Chaque instant de la vie est un pas vers la mort...

(Tite et Bérénice, Corneille)


"Après tout, pour un esprit équilibré, la mort n'est qu'une grande aventure de plus"
(J.K. Rowling, Harry Potter)

Mais... Nathan Rogue est il un esprit équilibré ?[/i]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yassen W. Soan
6ème année Serpentard
6ème année Serpentard
avatar

Copyright © : Crusty Reek
Messages : 12
Date d'inscription : 28/10/2010

MessageSujet: Re: « Tout est relatif » {U.C   Jeu 25 Nov - 0:46

De rp avec les meilleurs ... Bah, j'vais pas rp avec moi-même voyons Razz Twisted Evil

Breeeeeeeeeeeeeef voilà z'ai tout modifié, pitié par Serdaigle, yen ai marre, et pi Yassounet est trop méchant pour y aller T.T *comment ça plaider n'arrivera à rien?*
Bon, il me reste que l'histoire, c'pour vendredi (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kayla Storm
    ex-SlytherinAdmin dead

avatar

Messages : 1709
Date d'inscription : 02/11/2009
Age : 26
Localisation : Anywhere

Fiche de Sorcier
Compétences de Sorcellerie:
Point de Niveaux:
9/300  (9/300)
Points d'Expérience:
1/500  (1/500)

MessageSujet: Re: « Tout est relatif » {U.C   Ven 3 Déc - 22:14

Terminé Wink

_________________
. . .
I MISS YOU, NATHAN...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hogwarts-rpg.forumactif.ws
Nathan Rogue
Ex-Serpentard Mangemort
Ex-Serpentard Mangemort
avatar

Messages : 336
Date d'inscription : 04/11/2009

Fiche de Sorcier
Compétences de Sorcellerie:
Point de Niveaux:
13/300  (13/300)
Points d'Expérience:
1/500  (1/500)

MessageSujet: Re: « Tout est relatif » {U.C   Sam 4 Déc - 16:48






Serpentard !!



'Fin bon bref. Bon RP, eclate toi bien avec ce... hum... 6ème perso !!

_________________
Certains ont dit que...

Nous mourrons à toute heure et par le plus doux sort
Chaque instant de la vie est un pas vers la mort...

(Tite et Bérénice, Corneille)


"Après tout, pour un esprit équilibré, la mort n'est qu'une grande aventure de plus"
(J.K. Rowling, Harry Potter)

Mais... Nathan Rogue est il un esprit équilibré ?[/i]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jude A. McCallum
7ème année Serdaigle
7ème année Serdaigle
avatar

Copyright © : STARRY EYED™
Messages : 145
Date d'inscription : 09/05/2010

MessageSujet: Re: « Tout est relatif » {U.C   Sam 4 Déc - 16:49

Gné ouais c'est vrai qu'yen a pas mal ... dont deux de morts !! Senda qui va disparaître mystérieusement en Espagne, il m'restera Jude & Yassen x) bref OSEF . Merci d'la répart Wink

_________________
    c. hope*
    ▬ I'll never forgive you...
    "It's a lie. A kiss with open eyes
    And she's not breathing back.
    Anything but bother me.
    It takes my pain away"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Tout est relatif » {U.C   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Tout est relatif » {U.C
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard la Renaissance ... :: Background :: Répartitions & Présentations :: Archives des Présentations-
Sauter vers: